Le cahier du confinement

Commencé ce cahier le premier jour du confinement, le mardi 17 mars 2020 : j’ai utilisé un très vieux cahier encore vierge, trouvé dans mes réserves. Ce cahier de couverture noire, dont quelques pages manquent, a coûté 0,33 Florin, et a probablement été acquis avant la guerre, dans une papeterie située sur un quai de Rotterdam, avant que le bombardement de 1940 ne rase la ville. Puis mon père s’est caché dans une espèce de bungalow situé dans une forêt de la Hollande occupée, pour ne pas être envoyé en travail forcé, ou pire. Maintenant c’est mon tour d’être un peu confiné, mais menacé d’un danger tellement moins terrible.

Ces dessins sont donc extraits de ce cahier, auquel j’ajoute à mesure.